L'avis des comités de quartier

Pin It

Vous trouverez ci-dessous l’ensemble des avis et réclamations des riverains collectés par le comité de quartier « Cristal et nature », qui ont été repris dans le document « Avis et réclamations des riverains », remis pour l’enquête publique du R.U.E. (Rapport urbanistique et environnemental) du projet Cristal Park.

Vous trouverez ici une copie de ces avis : rue-avis.pdf (PDF, 1,3 Mo)
[NB : ce texte date déjà de juin 2012, nos arguments peuvent maintenant différer de ceux repris ici]

Voici un résumé des points qui nous paraissent problématiques dans ce rapport :

  1. Un projet déjà très détaillé et cadenassé sans alternatives et dans lequel on ne tient pas suffisamment compte des impacts sur la qualité de vie des riverains et leur environnement.
  2. La construction de 250 logements dans un réel poumon vert à proximité d’une zone industrielle et de l’habitat. La destruction de bois magnifiques, riches en faune et en flore (voir annexe 2 et 4 de l’avis), riches en promenades, même si d’un point de vue légal il s’agit d’une zone bâtissable.
  3. Des loisirs « de luxe » (piste de ski et aquapark) qui ne vont pas aider à préserver notre environnement, qui vont engendrer des problèmes de mobilité (bouchons, …) de part leur proximité avec les zones d’habitat et dont l’objectif premier n’est pas destiné aux sérésiens [NB : le projet "piste de ski" est semble-t-il annulé depuis lors]
  4. La création d’immeubles de bureau et de parkings en pleine zone résidentielle de la rue du monastère.
  5. Pas de zone tampon prévue entre les maisons du bas de la cour du Val et la zone commerciale.
  6. Un parking de 5 étages en pleine entrée de site qui est un vrai coup de poing dans l’œil et qui va fortement impacté les propriétaires des lofts (côté N90). La taille de ce bâtiment est énorme et inadaptée : ± 8 fois la taille du bâtiment des lofts.
  7. Comme cela a été mentionné dans la presse, sur base d’une étude de l’université de Liège, nous ne sommes pas convaincus de l’intérêt de créer des commerces supplémentaires à Seraing qui vont créer une concurrence supplémentaire alors que beaucoup d’entre eux ont déjà du mal à survivre.
  8. Nous voudrions des garanties sur la réelle volonté du promoteur d’investir dans le développement de la cristallerie et peut-être de copier ce que font les pays voisins en terme de formation de main d’œuvre qualifiée…

Nous sommes convaincus que le projet doit être revu dans son ensemble afin de raisonnablement mettre en balance les objectifs financiers de la ville (et donc des sérésiens) et ceux des investisseurs privés, avec la qualité de vie des riverains et la protection de notre environnement. Nous avons le sentiment que nos représentants politiques devraient chercher d’autres alternatives que celle proposée depuis 10 ans par le promoteur et qui démontre ses limites. Il faudrait peut-être créer le débat avec des acteurs locaux compétents (Université, associations citoyennes, …). C’est pourquoi nous avons décidé de faire une proposition d’adaptation du projet et de la soumettre à la ville et au promoteur. Les objectifs :

  • Maintenir et augmenter l’activité de la cristallerie.
  • Faire rentrer de l’argent dans les caisses de la ville pour qu’elle soit capable d’assurer les dépenses sociales nombreuses à Seraing.
  • Créer de nouveaux emplois durables plutôt que de proposer du déplacement d’emplois (commerces, bureaux).
  • Mieux utiliser les zones naturelles existantes et le patrimoine du site (forêt, bâtiments historiques, ….) avec des loisirs provoquant moins d’impacts négatifs.
  • Préserver le bien-être des riverains et notre environnement.

Logements

Les dépenses sociales sont importantes à Seraing et les évènements économiques récents n’arrangent rien (Dexia, Arcelo Mital). Une des solutions qui permet de renflouer les caisses de la ville est de percevoir plus d’IPP (impôt sur personne physique) en créant de nouveaux logements. Cet objectif est néanmoins à mettre en balance avec la qualité de vie des riverains ainsi que la préservation de la faune et de la flore. Nos propositions concernant l’habitat :

  • Ne pas toucher à la forêt riche en faune et en flore, même si c’est une zone constructible d’un point de vue légal. Donc pas d’extension de la zone centre dans le bois.
  • Des logements pourraient être construits dans le prolongement de l’avenue de Macar et avenue Emma, mais en respectant le style (alignement des habitations) et la quiétude du quartier afin de ne pas impacter négativement la valeur des biens et le bien être des propriétaires actuels.
  • Des logements pourraient être construits à la place des immeubles de bureaux que l’on prévoit de construire en pleine zone résidentielle, rue du Monastère.
  • L’IPP étant la solution privilégie par la ville pour couvrir les dépenses sociales des sérésiens, revoir les priorités et remplacer la zone de loisirs (Aquapark, Ski) par des lotissements serait peut-être une alternative.
  • Conserver un espace vert pour pouvoir concrétiser notre projet de potager commun où chaque riverain pourrait occuper un morceau de terrain pour cultiver ses propres légumes, fruits.

Zone de loisirs

La piste de ski et l’aquapark créent peu d’emplois par rapport aux impacts négatifs qu’ils vont générer. Il doit probablement exister des endroits moins à proximité de l’habitat où ces impacts seraient fortement réduits.  Cet espace pourrait alors proposer des loisirs plus doux, plus accessibles à la population sérésienne et peut-être encore quelques bureaux ou logements, qui semblent prioritaires pour faire rentrer de l’argent dans les caisses de la ville. De plus, ces logements seraient moins à l’écart des transports publics, ce qui contribuerait à atténuer les problèmes de mobilité.

Zone commerciale

Si, comme l’indique notre Bourgmestre, le besoin en bureaux à Seraing est réel, nous proposons de favoriser l’offre de bureaux plutôt que de commerces qui risquent d’entrer en concurrence avec ceux déjà existants à proximité. En effet, la zone commerciale proposée dans le R.U.E. serait dédiée à l’ameublement haut de gamme, mais comme cela a été communiqué lors des réunions d’informations, des restaurants, des commerces de loisirs ou des librairies pourront également y être installés. Nous demandons également que cette zone soit à une distance raisonnable des habitations du bas de la cour du val déjà fort impactées par l’activité de la cristallerie.

Cristallerie

Nous n’avons aucun élément « formel » qui peut nous rassurer sur une réelle volonté de redévelopper l’activité des cristalleries, au contraire, il est prévu de réduire la surface industrielle au profit de la surface commerciale avec modification du plan de secteur. Une des premières choses à faire pour les cristalleries pourrait être de former de nouveaux verriers et donc de créer des emplois durables mettant en valeur notre patrimoine, comme le font les pays voisins où les cristalleries se portent très bien.
Un centre de formation basé sur la réputation mondiale du Val St-Lambert pourrait aussi attirer de nouveaux talents.

Hôtel

A priori, nous ne voyons pas d’inconvénient majeur à la création d’un hôtel, bien au contraire. Il faudra néanmoins veiller à conserver (voir à restaurer) l’ancien mur de l’abbaye qui permet aux habitants de la rue Fivé de conserver une certaine tranquillité.

Ligne 125 A

Nous émettons des craintes sur une réelle volonté de la SNCB d’investir dans cette ligne en cul de sac mais si elle était réactivée, l’intérêt pour les riverains est en tout cas certain ! [NB : cet avis sera utilement complété par notre article sur les transports autour du site]

Pin It